Nouvelle

Chocolaterie des Pères Trappistes: doubler à nouveau la production

La Chocolaterie des Pères Trappistes a refait son image de marque, tout en investissant 853 000$ dans de nouveaux équipements qui lui permettront, à terme, de doubler la capacité de production. Ces investissements permettront de poursuivre la croissance l’entreprise, qui a déjà doublé son volume de production depuis 2013.

Dans l’usine de fabrication de chocolats, de nouveaux équipements sont en place pour fondre et tempérer le chocolat avant qu’il ne soit moulé, coulé ou utilisé comme enrobage pour la quarantaine de produits mis en marché par la chocolaterie, explique Steve Trottier, directeur de production. « Ces équipements, qui sont le coeur de la chocolaterie, ont été installés il y a un mois et demi », ajoute l’homme, à l’occasion d’une visite de la chocolaterie.

Au lieu de fonctionner par lot de 300 kilogrammes, la chocolaterie fabrique maintenant le chocolat en continu, à un débit de 400 kg par heure, pour approvisionner les différentes lignes de production de l’usine, précise Dominique Genest, directeur général.

« Ces investissements nous permettront de doubler les ventes, mais on ne se fixe pas de cible de temps pour y arriver, dit-il. On vise à maintenir une croissance soutenue en innovant constamment .»

Le nouveau logo de la Chocolaterie des Pères Trappistes est plus épuré.

Nouvelle image de marque

Pour arriver à vendre davantage de chocolats, la chocolaterie, qui fête son 80e anniversaire, a refait son image de marque, en modernisant, entre autres, le logo, tout en respectant histoire et le passé. De plus, de nouvelles couleurs plus flamboyantes et des photos de produits mettant en valeur le chocolat sur les emballages sont au menu. L’entreprise a également décidé de retirer tous les colorants de ses produits, en plus de réduire la quantité de carton utilisée dans ses emballages. La refonte de l’image de marque a été financée en partie par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

La chocolaterie veut aussi miser sur l’authenticité pour faire connaître ses produits, notamment sur les réseaux sociaux, car elle compte plus de 23 000 abonnés sur Facebook. « Le terme authenticité est galvaudé, mais quand je regarde par la fenêtrée, il y a un monastère. Pour nous, le vrai marketing, c’est quand on arrête d’en faire et qu’on parle de la vraie vie à la chocolaterie », soutient Dominique Genest.

Depuis la dernière refonte de l’image de marque en 2013, les ventes de la chocolaterie ont doublé, note Dominique Genest, qui espère continuer sur cette lancée.

Le père Clément, qui dirige la communauté monastique à Mistassini, souligne que les pères veulent continuer à faire partie de la communauté locale. « Notre vision est d’assurer la vitalité et la croissance de la chocolaterie, qui a des retombées positives pour toute la région, dit-il. Nous savons que les bleuets enrobés sont attendus dans tout le Québec. Nous espérons que le renouvellement de notre image nous permettra d’augmenter notre notoriété, et qu’au plus grand bénéfice de tous, nous permettent d’augmenter nos parts de marché. »

Pour Dominique Genest, « les Pères Trappistes sont gens d’affaires innovateurs et ouverts aux nouvelles idées ».

Si les ventes continuent d’augmenter, la chocolaterie pourrait ajouter un quart de travail supplémentaire environ quatre mois par année, en dehors de la production pascale et de celle des bleuets enrobés de chocolat. Lors des périodes de pointe, l’entreprise embauche plus de 50 personnes, dont 32 employés à plein temps.

+ LES BLEUETS AU CHOCOLAT NOIR S’EN VIENNENT

Dès que la récolte du bleuet s’entamera, la Chocolaterie des Pères Trappistes commencera à produire ses fameux bleuets enrobés de chocolat noir. La commercialisation de ce produit périssable est toutefois fort compliquée, car ce sont des bleuets frais qui sont mis en marché, et le produit doit être consommé dans les 14 jours suivant sa fabrication.

Le fait d’enrober des bleuets frais de chocolat est à la fois la force et la faiblesse de la Chocolaterie des Pères Trappistes. Si le produit est unique, il est aussi périssable. De plus, la récolte est tributaire de la nature et de la capacité des cueilleurs à ramasser des boîtes de bleuets à temps pour la chocolaterie.

Ainsi, une vingtaine de cueilleurs certifiés ramasseront des bleuets à la main pour produire 140 000 boîtes de 160 grammes de bleuets enrobés de chocolat. Le directeur général Dominique Genest espère franchir la marque établie l’an dernier de 140 000 boîtes, mais il demeure conservateur dans ses prévisions.

L’emballage des bleuets enrobés de chocolat noir a été refait pour correspondre à la nouvelle image de marque de la Chocolaterie des Pères Trappistes.

N’empêche qu’il espère que le partenariat paraphé avec Nutrableu va permettre à la chocolaterie de distribuer les bleuets enrobés dans 300 IGA de la province, ce qui représente environ 30 % des ventes.

« Il reste encore beaucoup de travail à faire pour faire connaître le produit, car les gens ne savent pas que c’est du bleuet frais », estime Martin Vaillancourt, propriétaire de Nutrableu, qui souligne que le produit est vendu dans la section des fruits et légumes.

« On a un char de course, et il faut bien le piloter, renchérit Dominique Genest. Chaque fois qu’on vend une boîte de bleuets enrobés de chocolat noir en dehors de la région, c’est comme une carte de visite. Ça peut inciter les gens à venir visiter la région. Ça fait partie de la responsabilité sociale que se donnent les pères depuis maintenant 127 ans. »

Le nombre de touristes passant à la chocolaterie a d’ailleurs connu une explosion, au cours des cinq dernières années, passant de 2000 à 20 000 visiteurs annuellement.

Fort de ce succès, la chocolaterie évalue toujours la possibilité de lancer un économusée pour attirer davantage de visiteurs. Guillaume roy

Source : https://www.lequotidien.com/affaires/chocolaterie-des-peres-trappistes-doubler-a-nouveau-la-production-9293591ce649ebc645f639e5993c9cf7?fbclid=IwAR1G0J8P0ufusHo_3Mt0D7FX_vm6V6ggPxfc-QD_pAODlDnyaHmlnNkUxVg

Retour

Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean est un organisme dont la mission est de promouvoir, soutenir et réaliser des projets et des actions liés aux enjeux du secteur agroalimentaire en concertation avec les acteurs régionaux.

Nous joindre

  • 640, Rue Côté Ouest, suite 213 Alma (Québec) G8B 7S8
  • Téléphone : 418 668-3592
  • Fax : 418 668-6138
  • Courriel : [email protected]

Suivez-nous sur :

Partenaires