Nouvelle

Des poules plus libres

Nutrinor est le plus gros producteur de poulets sans antibiotiques et nourris aux grains végétaux au Québec, avec 1,2 million d’oiseaux par an. Et la coopérative vient d’acquérir une écurie dans le rang 6 à Saint-Bruno qu’elle a transformée en ferme d’élevage de 22 000 oiseaux, ce qui ne fait qu’augmenter le nombre de poules élevées par Nutrinor dans le respect des normes de bien-être animal.

« Nous avons pris ce virage il y a trois ans, explique la coordonnatrice de la production porcine et aviaire chez Nutrinor, Chantale Bélanger. Il y a quelques années, la demande n’y était pas. C’est différent aujourd’hui. En plus, le fait d’élever nos poulets sans antibiotiques et dans le respect du bien-être animal correspond aux valeurs de Nutrinor. »

Aujourd’hui, toutes les volailles élevées par la coopérative sont sans antibiotiques. Nutrinor possède quatre fermes avicoles à Roberval, trois à Saint-Prime et quatre à Saint-Bruno, incluant la nouvelle. « On produit annuellement 3,8 millions de kilos de poulets qui sont vendus dans les IGA et les Metro », souligne Mme Bélanger.

À Saint-Bruno, un investissement de 620 000 $ a été nécessaire pour adapter l’ancienne écurie afin d’en faire une ferme avicole. Il y a présentement 22 000 oiseaux, toutes des femelles, à la ferme, mais leur nombre grimpera jusqu’à 32 000 dans les prochains mois. Les premières poules sont arrivées en terre brunoise, en provenance de Victoriaville, le 19 juin. Elles quitteront pour l’abattoir dans deux semaines.

« Le fait de respecter toutes les normes de bien-être animal apporte un défi supplémentaire. Il n’y a aucun sous-produit animal dans l’alimentation de nos oiseaux. C’est une autre façon de travailler, entres autres pour s’assurer que nous poules sont en santé », explique Chantale Bélanger, qui est agronome.

Nutrinor a aussi aménagé les sites de production de façon à ce qu’ils soient relativement éloignés les uns des autres pour diminuer le risque d’infection, peut-on lire sur le site Internet de la coopérative.

Grains régionaux

Le prochain objectif de Nutrinor est de nourrir les poules avec le plus de grains régionaux possible. « C’est difficile pour l’instant parce que la température au Saguenay-Lac-Saint-Jean n’est pas propice à la culture du maïs. Nous avons un poulailler de recherche et de développement de 10 000 oiseaux et on tente de trouver des solutions », explique la coordonnatrice.

Un projet de 2,9 M$

Nutrinor deviendra la première entreprise de la région à produire des « oeufs de poules en liberté », à partir du milieu du mois d’août. La coopérative a investi 2,9 M $ pour la construction d’une volière dans le rang Caron à Métabetchouan ainsi que d’un autre bâtiment attenant, qui accueillera les poussins.

En août, 12 500 poules pondeuses seront amenées à Métabetchouan, en provenance de Cookshire, en Estrie. Un mois plus tard, autant de poussins âgés d’un jour arriveront au Lac-Saint-Jean dans une bâtisse spécialement aménagée pour eux, afin qu’ils apprennent comment vivre en volière. En février, les poussins intégreront la volière avec les autres poules.

Les oeufs de ces poules porteront le sceau « oeufs de poules en liberté », une première dans la région. Les poules pourront se promener sur les différents étages de la volière. Elles ne pourront toutefois pas aller à l’extérieur. Les oeufs portant le sceau « biologique » sont ceux qui proviennent de pondeuses ayant accès à un parc extérieur. Les poules en cage, quant à elles, sont en cage grillagée en pente, sans perchoirs ni nids et ne vont jamais dehors.

« Quand on a commencé à plancher sur le projet, il y a deux ans, ça n’existait pas encore au Québec. Nous sommes donc allés en Ontario pour apprendre et voir ce que l’on pouvait faire ici. Depuis, en Beauce et en Montérégie, il existe des volières », explique la coordonnatrice de la production porcine et avicole chez Nutrinor, Chantale Bélanger.

La responsable s’attend à une production de 500 000 douzaines d’oeufs par année à la ferme du rang Caron. Avant même le début du chantier, Nutrinor savait déjà que tous ces oeufs trouveraient preneurs. D’ailleurs, au cours des dernières années, la consommation d’oeufs augmente généralement de 2 à 3 % par année au Canada, contrairement à la consommation de boeuf qui, elle, chute.

« Il y a une grande demande pour les oeufs de poules en liberté. De grandes entreprises ont décidé de n’acheter que ces oeufs. C’est une nouvelle tendance. Il n’y a par contre pas encore d’opportunité de marché pour nous dans le biologique », constate Mme Bélanger.

McDonalds, en outre, a annoncé qu’elle n’utiliserait que des oeufs de poules en liberté à partir de 2025. La conversion est commencée pour la chaîne qui achète environ 120 millions d’oeufs canadiens par année.

« C’est complètement nouveau. Nous sommes en apprentissage. Il va falloir habituer les poules à aller au bon endroit, à aller sur le perchoir, etc. Elles doivent absolument être élevées en volière afin d’apprendre en bas âge comment se comporter. C’est un défi très stimulant. »

De nouvelles poules seront amenées à Métabetchouan chaque année. En moyenne, une poule pond un oeuf par jour. Or, après l’âge d’un an, la production d’oeufs des oiseaux diminue. La viande de ces poules est alors utilisée comme de la viande à bouillir (pour des soupes, par exemple).

Une personne a été embauchée par Nutrinor spéficiquement pour la volière. La distribution des aliments et le réglage de la température, entres autres choses, se font de manière automatisée.

Le terrain à Métabetchouan a été acheté à l’encan l’an dernier par la coopérative. Il y avait auparavant une porcherie sur le site. Le certificat d’autorisation de production était toujours valide, ce qui a facilité la mise en place rapide de la volière.

Quatre accréditations

Nutrinor détient quatre accréditations pour son poulet élevé sans antibiotiques. La Human Farm Animal Care est une certification nord-américaine qui garantit que les animaux d’élevage sont traités dans le respect, élevés naturellement et reçoivent un régime sans hormones de croissance ni antibiotiques, ont accès à un abri, des aires de repos, de grands espaces et un environnement propice à développer leurs comportements naturels. Nutrinor possède aussi la certification « Poulet nourri aux grains végétaux sans antibiotiques » et respecte les Programme de soins aux animaux et Programme d’assurance de la salubrité des aliments à la ferme.

VOIR LA SOURCE

Retour

Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean est un organisme dont la mission est de promouvoir, soutenir et réaliser des projets et des actions liés aux enjeux du secteur agroalimentaire en concertation avec les acteurs régionaux.

Nous joindre

  • 640, Rue Côté Ouest, suite 213 Alma (Québec) G8B 7S8
  • Téléphone : 418 668-3592
  • Fax : 418 668-6138
  • Courriel : [email protected]

Suivez-nous sur :

Partenaires