Nouvelle

Dolbeau-Mistassini veut développer son autonomie alimentaire

Dolbeau-Mistassini désire développer son autonomie alimentaire. Pour y parvenir, les élus ont approuvé, lundi soir, lors de la plus récente séance du conseil, l’octroi d’un mandat d’étude de préfaisabilité pour l’implantation d’un complexe serricole. Pour l’occasion, les élus dolmissois ont pu siéger normalement à l’intérieur de l’hôtel de ville, sans la présence des citoyens, pandémie oblige.

En effet, la Ville a autorisé qu’une étude de préfaisabilité soit réalisée pour l’identification de leviers locaux permettant une plus grande autonomie alimentaire.

Plus précisément, il serait question ici d’un complexe serricole avec valorisation des rejets thermiques de l’unité de cogénération.

Le maire Pascal Cloutier ne s’en cache pas, la nouvelle politique gouvernementale provinciale 2020-2025 pour une plus grande autonomie alimentaire ainsi que le contexte lié à la pandémie, qui valorise la consommation des produits locaux, ont fait en sorte d’accélérer tout le processus.

« On regarde ça depuis longtemps, mais avec les aides gouvernementales qui ont été annoncées, on désire évaluer le potentiel et de quelle façon on pourrait développer un complexe serricole. »

Le maire mentionne cependant qu’il n’est pas question ici d’un complexe comme les Serres Toundra. « On parle plutôt d’un autre concept. On veut donner la chance aux gens de disposer d’endroits pour faire pousser des légumes. »

Il précise toutefois que ce ne sera pas non plus un modèle à l’image des jardins communautaires. « Les gens vont pouvoir louer un espace pour pouvoir cultiver en serre à l’année (…) mais ça pourrait être à plus grande échelle un peu, ça va coûter plus cher que les jardins communautaires et les gens vont même pouvoir revendre les produits cultivés. »

Par exemple, un restaurant pourrait peut-être y louer un espace pour y faire ses propres récoltes ou « des agriculteurs qui veulent faire pousser des légumes à l’année». Ça pourrait même être pour une coopérative qui décide de cultiver des légumes, ça peut être différents modèles. »

Quant à savoir quel site pourrait accueillir un tel complexe, plusieurs options sont envisagées. « La Ville possède différents terrains qui peuvent être analysés, comme le site de l’ancien Festival western de Dolbeau-Mistassini, mais ça peut être d’autres terrains que nous avons de disponibles. L’étude permettra de déterminer l’endroit et comment on pourrait faire ça. »

Le tout pourrait débloquer assez rapidement, selon M. Cloutier. « À partir du moment où l’on donne le mandat, on parle de quelques mois. On veut quand même avancer assez rapidement, car il y a de l’argent de disponible. »

La firme de consultants Innovagro s’est vue octroyer le mandat pour un montant 27 430 $ plus taxes.

Décentralisation du système de santé

Les élus ont aussi donné leur accord aux démarches faites par les municipalités qui militent pour la décentralisation du système de santé en région.

Ils s’entendent pour dire que la centralisation a rendu le système de santé « rigide et lent » et que les effets ont même des répercussions sur l’accessibilité aux soins de santé de proximité.

« Il y a 750 médecins de toutes les régions du Québec qui se sont mobilisés pour demander la décentralisation de notre système de santé », a expliqué le conseiller Rémi Rousseau.

Pour sa part, même si Pascal Cloutier reconnaît que certains efforts ont été faits par le CIUSSS régional, il croit que le combat est loin d’être terminé.

« C’est une bataille qui n’est pas juste ici à Dolbeau-Mistassini, mais partout en province (…) on se rend compte que la centralisation n’a aucun sens. On veut ramener tout ça et ça peut juste être bon pour notre milieu. »

Comité jeunesse

Avis aux jeunes adultes dolmissois qui désirent s’impliquer au sein de leur ville, le Comité consultatif jeunesse est présentement en période de recrutement pour trouver de nouveaux membres.

Pour participer, les candidats intéressés doivent être âgés entre 18 et 29 ans et avoir le goût de partager des idées pour collaborer sur certains dossiers. La date limite pour postuler est le 22 février.

Source : https://www.lequotidien.com/ma-region/dolbeau-mistassini-veut-developper-son-autonomie-alimentaire-3df00b8e09b4c76760fd248c460953de?utm_campaign=lequotidien&utm_medium=article_share&utm_source=facebook&fbclid=IwAR08OnuO624aZOtraZGNJnfuWcDLCZNLgHNvP7T3mRzJ7L1SvVmG0J7RuQQ

Retour

Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean est un organisme dont la mission est de promouvoir, soutenir et réaliser des projets et des actions liés aux enjeux du secteur agroalimentaire en concertation avec les acteurs régionaux.

Nous joindre

  • 640, Rue Côté Ouest, suite 213 Alma (Québec) G8B 7S8
  • Téléphone : 418 668-3592
  • Fax : 418 668-6138
  • Courriel : info@tableagro.com

Suivez-nous sur :

Partenaires